Invisible Selling Machine de Ryan Deiss – Chronique et Résumé du Livre

Phrase résumé de « Invisible Selling Machine » (titre que j’ai traduit en français par « La Machine de Vente Invisible ») : Un guide qui vous aide à automatiser votre système de vente étape par étape. Dans ce livre, Ryan Deiss nous montre comment convertir vos visiteurs en prospects, vos prospects en clients et vos clients en fans engagés grâce à l’email marketing !

 

Par Ryan Deiss, 2015, 178 pages.

 

Chronique et Résumé de « Invisible Selling Machine »

 

SECTION 1 : INTRODUCTION A LA VENTE INVISIBLE

Chapitre 1 : Comment créer de l’argent à partir de « rien »

Ryan Deiss démarre son livre avec 2 histoires où il nous raconte comment il a découvert son superpouvoir, la compétence de créer de l’argent à partir de « rien ».

La première histoire commence par son envie de jouer au golf un vendredi, hors il n’avait qu’un seul ami qui avait un emploi du temps assez flexible pour l’accompagner. Petit problème, cet ami n’avait pas les moyens de s’offrir un set de clubs de golf et par fierté il ne voulait pas laisser Ryan lui en offrir un. C’est alors que Ryan lui proposa un pari : si en envoyant un seul email il arrivait à gagner de quoi s’offrir un set de clubs de golf, son ami devrait accepter de s’en faire offrir un. Je vous laisse deviner qui à gagner ce pari.

Dans la seconde histoire Ryan nous parle d’une erreur qu’il avait commise après avoir fait une excellente année : il n’avait pas mis d’argent de coté pour payer les 250 000$ de taxes. Après avoir passé une journée à ce morfondre il fit le point sur ces ressources, Ryan avait plusieurs entreprises avec une liste d’emails pour chacune d’elles. En moins de 3 jours, il écrivit et envoya 6 emails et gagna en moins de 72 heures de quoi payer ses taxes.

Ce sont ces deux expériences qui lui ont permis de se rendre compte qu’il pouvait créer de l’argent à partir de « rien ». Mais même ce jour là il avait l’impression d’avoir un superpouvoir, il savait très bien que le pouvoir était dans le système. Une machine de vente invisible qui a littéralement changé sa vie. Depuis, il a perfectionné ses compétences et créé des méthodes, des méthodes qu’il souhaite nous transmettre pour que nous puissions nous aussi avoir ce superpouvoir.

 

Chapitre 2 : Est-ce que cela va marcher pour votre entreprise ?

Dans ce chapitre Ryan répond à une interrogation que de nombreux lecteur du livre vont se poser : « Oui, mais est-ce que je peux appliquer cela dans mon entreprise ? ».

Et bien la réponse est oui, peut importe le type de business que vous avez, la taille de votre liste, les clients que vous ciblez, ce système marche. Ryan a testé la machine de vente invisible depuis près d’une décennie dans toutes les niches imaginables. Il l’a testé dans ses propres entreprises mais il a aussi formé et consulté des centaines de chefs d’entreprise à sa méthode.

 

Chapitre 3 : Un problème, deux erreurs et un très très gros mensonge sur l’email marketing

Le problème :

L’email est un canal de vente incroyable mais le gros problème c’est que d’après Fortune Magazine, une personne reçoit en moyenne 147 emails et ce nombre va augmenter car de nombreuses entreprises prévoient d’augmenter leurs efforts dans l’email marketing.

C’est la preuve que l’email marketing marche ! Lorsque vous mettez en place un processus, l’email marketing est en quelque sorte un vendeur virtuel qui vous apporte des ventes jour après jour en automatique. Et lorsque vous l’utilisez correctement, il peut devenir une machine de vente invisible.

Le très très gros mensonge :

« L’argent est DANS la liste. »

Ce mythe a été perpétué par des personnes dont l’activité principale est la génération de prospects et la construction de listes email. Mais ne vous y trompez pas, avoir une liste ne garantie pas de faire des ventes. Vous pourrez faire des ventes et gagner de l’argent uniquement si vous avez une « machine » en place qui va vous permettre de monétiser votre liste une fois que vous l’avez.

Il est indispensable de ne pas vous concentrer uniquement sur la construction de votre liste, votre priorité est de savoir comment vous allez faire de l’argent lorsque vous avez un prospect. Vous devez d’abord avoir un process mis en place et ensuite vous pourrez vous concentrer sur la construction d’une liste.

Deux erreurs cruciales :

Lorsque la plupart des marketeurs acquièrent un nouveau prospect, ils font une de ces deux erreurs :

  • Ils ne font pas de campagne de suivi, c’est-à-dire qu’ils n’envoient pas d’emails de façon automatisée lorsqu’un nouveau prospect s’inscrit à leur liste email.
  • Ils envoient le même email peut importe si le prospect montre un intérêt ou non à ce qu’ils proposent

L’intérêt de mettre en place une « machine » c’est qu’en fonction de l’intérêt d’un prospect envers vos services, celle-ci va les segmenter et envoyer plus ou moins d’emails pour que les prospects les plus engagés achètent plus et que les moins engagés ne se désabonnent pas de votre liste afin que peut-être ils passent à l’action une fois qu’ils sont prêts à acheter. Et bien sûr cela se fera de façon automatique.

 

SECTION 2 : LES 5 PHASES DE LA VENTE INVISIBLE

Chapitre 4 : Les 5 phases expliquées

Ryan nous explique le plan de la machine de vente invisible. Chaque email envoyé via son système marketing a un de ces 5 objectifs :

  1. Endoctriner: Souhaiter la bienvenue et présenter votre entreprise et vous à vos nouveaux prospects afin d’en faire des « amis ».

 

Dans cette phase, lorsque vous avez un nouveau prospect, vous allez envoyer immédiatement une série d’emails qui répondent aux questions :

  • Qui vous êtes ?
  • Qu’est-ce que vous prôner ?
  • Pourquoi vous êtes différent ?
  • Ce qu’ils doivent attendre de vous ?
  • A quelle fréquence ?
  • Ce qu’ils doivent faire ?

 

Cette séquence email est une des plus importantes car le moment où un prospect vient de s’inscrire à votre liste est le moment où il sera le plus réceptif à vos messages.

 

  1. Engager: Une personne a montré un intérêt envers un sujet particulier, vous allez donc l’encourager à acheter en lui proposant une offre pertinente.

 

Dans cette phase vous allez envoyer une série « d’emails d’engagement » qui a pour objectif principal de convertir un prospect en client.

 

  1. Ascension : Vous venez d’avoir un nouveau client, vous devez l’encourager à améliorer son expérience en lui proposant une offre supplémentaire.

 

C’est la phase où vous faîte vraiment de l’argent. Il faut que vous sachiez qu’une partie de vos clients veulent acheter plus et c’est pourquoi vous devez leur proposer une nouvelle offre immédiatement après un nouvel achat afin de transformer un acheteur en « multi-acheteur ». Le fait qu’une personne ait acheté chez-vous la rend beaucoup plus sensible aux nouvelles offres que vous lui proposez.

 

  1. Segmenter: Savoir quels sont les sujets qui les intéresse et ce qu’ils pourraient vouloir acheter par la suite.

 

Dans cette phase, en fonction d’une action, que ce soit d’ouvrir, cliquer ou s’inscrire à une offre, le prospect va, en fonction de son intérêt, être inscrit automatiquement à une liste où il recevra une série « d’emails d’engagement » lui proposant une offre pertinente.

 

  1. Réengager: Les ramener lorsqu’ils sont mis sur la touche ou lorsque la relation que vous avez créée avec eux s’est refroidie.

 

Cette phase a deux objectifs :

  • Récupérer les prospects/clients qui n’ouvrent plus vos emails car si ils ont été intéressés auparavant il y a des chances pour qu’ils s’intéressent de nouveaux à ce que vous proposez.
  • Enlever les personnes que vous ne pouvez pas récupérer de votre liste afin d’améliorer la délivrabilité de vos emails. En effet, plus de personnes n’ouvrent pas vos emails plus vous avez de chance qu’ils atterrissent dans la boîte spam de vos destinataires.

Chacune de ses étapes et basée sur la précédente et travaille de façon invisible pour transformer vos visiteurs en prospects, vos prospects en clients et vos clients en fans.

Chapitre 5 : Phase 1 – Endoctrinement

Lorsque vous avez un nouvel inscrit à votre newsletter, il faut que vous vous rendiez compte que c’est le meilleur moment pour marquer des points. C’est là où leur intérêt est le plus élevé et c’est donc là que vous devez jouer vos meilleures cartes !

Il faut donc que vous les endoctriniez, c’est-à-dire que vous devez :

  • Vous présenter vous et votre entreprise
  • Leur dire ce à quoi ils peuvent s’attendre
  • Leurs rappeler les bénéfices qu’ils ont à être un de vos prospects
  • Leur faire faire de petites actions
  • Susciter leur curiosité pour qu’ils ouvrent vos prochains messages
  • Les faire s’abonner à vos autres canaux de communication (facebook, youtube, etc)

La phase d’endoctrinement à pour but de les faire s’engager progressivement envers vous et votre marque. Il faut que vous sachiez que en email marketing l’engagement, c’est-à-dire que vos prospects ouvrent, cliquent, répondent à vos emails, vous aurez une meilleure délivrabilité et vos messages auront moins de chances d’atterrir dans le dossier SPAM de vos destinataires. Augmenter la visibilité de vos messages est également l’objectif principal lorsque vous leur demander de s’inscrire à vos autres canaux de communication, de plus cela permettra également de créer une relation de proximité plus forte car vous leur parlerez à travers ces divers canaux comme le ferait un ami.

Le fait de devenir comme un ami à pour objectif de les diriger progressivement vers la prochaine étape qui est de leur faire faire un achat.

Chapitre 6 : Phase 2 – Engagement

Maintenant que vos prospects sont devenus endoctrinés envers vous et votre marque, la prochaine étape est de faire la vente.

Cependant, vous devez y aller doucement pour ne pas les effrayer et la meilleure façon et de leur parler de ce qui les intéresse. Et là vous allez me dire OK comment savoir ce qui les intéresse ?

La réponse est simple, en fait pour bien faire les choses vous ne devez pas demander à vos lecteurs de s’abonner à votre newsletter parce que pour eux une newsletter se traduit par « recevez des emails de moi encore et encore » et vous en conviendrez avec moi que ce n’est pas très sexy. Ce que vous devez faire pour inciter vos prospects à s’inscrire à votre liste c’est de leur proposer appât qui est une solution spécifique qui répond à un problème spécifique en échange de leur adresse email.

L’avantage de répondre à un problème spécifique c’est que vous savez quel est le problème de vos prospects et vous savez donc ce que vous devez lui proposer ensuite. Pour chaque offre que vous avez vous devez créer un appât spécifique qui, lorsqu’un prospect entrera son email pour le recevoir, déclenchera une série d’email qui fera la promotion d’un produit ou service en rapport avec cet appât. Par exemple si une de vos thématiques est le jardinage, si un de vos prospects télécharge un guide sur le jardinage vous savez que vous pouvez lui envoyer une séquence d’email pour lui proposer une offre sur le jardinage.

Combien d’emails doit comporter cette séquence ?

Ne faîte pas l’erreur de parler encore et encore et encore de la même offre. C’est le meilleur moyen de soûler vos prospects. Une règle d’or est que le prix de votre produit détermine la longueur de votre séquence d’emails. Plus le prix est bas plus la séquence d’emails doit être courte et plus le prix est haut et plus la séquence d’emails. Par exemple pour une offre avec un prix bas la séquence va durer entre 3 et 5 jours alors que pour un produit premium cela peut durer de 7 à 21 jours voir plus. A noter que c’est un ordre d’idée et que cela peut varier en fonction de votre marché.

Chapitre 7 : Phase 3 – Ascension

Dans cette phase, l’objectif est de transformer un acheteur en « multi-acheteur » car c’est là que vous ferez vraiment des bénéfices. En supposant que vous avez un produit de qualité, vous verrez qu’une fois que vous avez fait la première vente, il est beaucoup plus simple de faire la seconde, la troisième, la quatrième, etc.

Pour chaque offre que vous avez, il y a une partie de vos acheteurs qui veulent acheter plus. Vous devez donc maximiser vos profits en proposant une nouvel offre puis une autre et encore une autre, etc. Et c’est l’objectif de vos campagnes emails d’ascension.

Voici ce que vous pouvez leur proposer :

  • Upsell : Vous proposez un produit ou service qui promet le même résultat que l’achat principal. Un type d’upsell qui fonctionne bien est une offre qui d’atteindre le résultat plus facilement ou avec moins d’efforts.
  • Cross-sell : Vous proposez un produit ou service qui promet un résultat en relation avec celui de l’achat principal.
  • Pack : Vous proposez des produits rassemblés dans un package pour créer une nouvelle proposition de valeur.
  • Offre en affiliation : Vous proposez un produit en affiliation en rapport avec ce que vous proposez pour gagner la commission de la vente
  • Abonnement premium : Vous proposez un produit ou service avec un paiement récurrent

 

Chapitre 8 : Phase 4 – Segmentation

La segmentation vous permettra de déterminer quelle offre vous pouvez proposer à vos inscrits. Elle est essentielle si vous voulez garder une liste email saine, engagé et avec un taux de désinscription bas. Si vous la faites correctement vous pourrez gagner plus d’argent en envoyant moins d’emails.

Avant de parler de la segmentation on va commencer par définir les deux types de méthodes que vous pouvez utiliser pour envoyer des emails :

  • Autorépondeurs : Cette méthode envoie des emails de façon automatisée, elle se base sur un planning qui commence lorsqu’un prospect s’inscrit à une de vos listes.
  • Broadcast : Lorsque vous utilisez cette méthode, vous envoyez en une seule fois un email à toute votre liste (ou une partie) à un moment que vous avez planifié.

Généralement les séquences emails envoyés avec la méthode autorépondeur sont utilisés pour les phases d’endoctrinement, d’engagement, d’ascension et de réengagement. Dans la phase de segmentation, c’est la méthode broadcast qui prédomine. Les emails de segmentation sont envoyés à toutes les personnes qui ne reçoivent pas de campagnes d’engagement ou d’ascension.

En envoyant un email de segmentation vous ne vendez pas, vous cherchez simplement à diviser votre liste en sous-liste basé en fonction de leurs intérêts et c’est ensuite le travail des campagnes d’engagement de leur faire des offres. Pour diviser votre liste, la méthode est la même que précédemment, vous allez leur proposer de télécharger un appât qui résous un problème spécifique et si il ne télécharge pas cet appât c’est qu’ils ne sont pas intéressés et que vous devez leur parler d’autre chose. Cette stratégie marche aussi avec les business hors-ligne, vous pouvez envoyer des emails pour par exemple leur demander de vous appeler pour avoir plus d’information ou bien de passer à votre magasin. Le principe de base est de demandé à vos prospects de dire qu’ils sont intéressés avant de commencer à leur faire une offre.

Chapitre 9 : Phase 5 – Réengagement

Avant de parler de la phase de réengagement, voici un rappel des 5 plus gros facteurs qui influencent la délivrabilité de vos emails : Le taux d’ouverture, le taux de clics, le taux de transfert/partage, le taux de rebond, le taux de désinscription/plainte.

En résumé, la délivrabilité de vos emails dépend principalement de l’engagement de vos abonnés et c’est pourquoi vous devez maintenir votre liste saine. Et pour cela vous allez simplement envoyer à vos abonnés qui n’ont pas ouvert un de vos emails les 60 derniers jours, demander de leur nouvelles et leur dire ce qu’ils ont manqué ou bien leur proposer une offre spéciale Vous pouvez ensuite replacer les inscrits qui vous ont répondu dans votre machine et bouger ceux qui n’ont pas réagit sur un autre système d’emailing. Il faut que vous sachiez que vous pouvez toujours leurs envoyer des emails mais que cette liste est « morte ». En supprimant ces personnes désengagées vous gardez une liste saine et vous allez améliorer la délivrabilité de vos emails.

SECTION 3 : OPTIMISER VOTRE MACHINE DE VENTE INVISIBLE

Chapitre 10 : Comment créer des emails qui convertissent

Si vous le faîte correctement vous aurez un meilleur taux d’ouverture, un meilleur taux de clics et même un meilleur taux de conversion sur votre landing page. Pour cela il y a 3 éléments sur lesquels vous devez vous concentre : L’objet de l’email, le corps de l’email et la landing page.

L’objet de l’email :

Son seul et unique rôle et d’inciter la personne qui le lit à ouvrir votre email. Pour cela vous pouvez utiliser deux types d’objets :

  • Le premier type et l’objet basé sur la curiosité afin d’augmenter au maximum le taux d’ouverture. Mais cela a également pour effet de faire diminuer le taux de clics et le taux de conversion sur la landing page, la raison est qu’une partie des personnes qui ont ouvert l’email principalement pour satisfaire leur curiosité peuvent ne pas être intéressé par votre offre.
  • Le deuxième est basé sur le bénéfice et permet de qualifier l’intérêt du lecteur avant l’ouverture de l’email. Cela a pour effet de diminuer le taux d’ouverture mais les personnes qui ouvrent ce type d’email ont plus de chance de cliquer et d’être converties.

Si vous vous demandez lequel de ces types d’objet vous devez utiliser la réponse est utilisez les deux, surveillez vos chiffres et ajustez votre stratégie en accord avec ces chiffres.

 

Le corps de l’email :

Son job est de vendre le clic ! Tout comme l’objet vous pouvez utiliser un corps d’email basé sur la curiosité ou sur le bénéfice. Et tout comme pour l’objet, la curiosité aura pour effet d’augmenter le taux de clics et de diminuer le taux de conversion alors que le bénéfice va faire diminuer le taux de clics et augmenter le taux de conversion.

A moins que vous vouliez faire un email d’une ligne, essayez d’inclure au moins 3 liens vers votre landing page. Et si vous le pouvez essayez de donner une raison différente pour les inciter à cliquer. Dans l’ordre d’importance ces raisons sont la curiosité, le bénéfice et la rareté.

 

La landing page :

Son rôle est de les convertir que ce soit de les inciter à s’inscrire à une liste pour télécharger un appât ou de vendre une de vos offres. Bien que techniquement la landing page ne fasse pas partie de l’email mais son travail est complémentaire à celui-ci.

Une remarque importante lorsque vous créer l’objet, le corps de email ainsi que votre landing page : il est primordial que vous gardiez une certaine congruence dans l’articulation de ces 3 éléments. Que ce soit au niveau du design, des bénéfices ou de l’offre, si votre prospect ne se retrouve pas dans votre cheminement, votre taux de conversion risque d’en souffrir.

Chapitre 11 : Les templates de mes 100 meilleurs objets d’email

Ryan et son équipe envoient des millions d’email chaque semaine et dans ce chapitre il partage avec nous ses 100 meilleurs objets d’email. Mais avant ça il nous parle de 7 éléments qu’il utilise pour augmenter le taux d’ouverture de ses emails :

  • Un bénéfice direct
  • La curiosité
  • La rareté
  • La nouveauté
  • La preuve sociale
  • Une histoire
  • De l’humanité

Pour ce qui est des 100 emails, je vous laisse acheter le livre pour les lire, mais je vais quand même partager avec vous son top 3 traduit en français par mes soins :

  • Vous ne pouvez pas faire le voyage ?

Objectif : Promotion d’un événement

Analyse de l’objet : Il est basé sur la curiosité et pose une question

 

  • Bonne nouvelle pour les personnes qui aiment les mauvaises nouvelles…

Objectif : Promotion d’un événement

Analyse de l’objet : Celui-ci utilise la curiosité en utilisant un astucieux jeu de mot

 

  • Comment développer votre entreprise

Objectif : Promotion d’un service

Analyse de l’objet : Cet objet utilise un bénéfice clair et direct basé sur l’intérêt du prospect

Chapitre 12 : Checklist des 8 points de votre appât

Mettre en place un bon appât peut littéralement changer la vie de votre entreprise. Un appât est utilisé pour générer de nouveaux prospects mais il est également utilisé dans la phase de segmentation. Il faut que vous compreniez que l’élément qui rend votre appât excellent est la SPÉCIFICITÉ ! En fait votre appât n’a pas à être long, complexe ou prendre beaucoup de temps à créer, la chose qu’il doit faire c’est résoudre un problème spécifique pour un segment spécifique de votre marché. Pour avoir de l’effet sur votre prospect doit pouvoir être consommé et c’est pour ça qu’il est préférable qu’il puisse être consommé en 5 minutes. Évidemment ce n’est pas une règle absolue mais il n’est par exemple pas conseiller de créer un cours sur 14 jours ou un livre numérique de 300 pages.

Voici les différents types d’appâts que vous pouvez utiliser :

  • Une étude de cas
  • Un guide/Un rapport
  • Une antisèche/Un support d’une de vos présentation
  • Une boîte à outils/Une liste de ressources
  • Une application/Un essai gratuit
  • Une promotion/ Des frais de port offert
  • Un quiz/Un sondage
  • Une analyse
  • Documents de vente (ex : catalogue)

Maintenant voici la checklist des 8 points à respecter lorsque vous créez un appât :

  • Offre une solution ultra-spécifique à un marché ultra-spécifique
  • A une seule grosse promesse (et non pleins de petites)
  • S’adresse à un résultat connu et désiré (permet d’identifier de l’intérêt/intention)
  • Offre une gratification immédiate (pas de newsletters, de podcasts, etc)
  • Leur faire prendre conscience qu’eux aussi peuvent atteindre le résultat voulu
  • Avoir une haute valeur perçue
  • Avoir une vraie haute valeur
  • Pouvoir être consommé rapidement

Pour terminer ce chapitre Ryan nous propose deux questions pour nous aider à choisir le sujet de notre appât :

«  Si j’avais deux minutes pour impressionner quelqu’un, qu’est-ce que je lui dirais, montrerais ou donnerais qui l’époustouflerais ? »

«  Qu’elle est l’unique chose qui plus que n’importe quoi d’autre, mes prospects souhaiterais savoir ? »

Répondez à ces questions et vous aurez le sujet de votre appât.

Chapitre 13 : Checklist des 16 points d’une landing page

Maintenant que vous avez un excellent appât, les seules choses qui sont entre vous et un flux continu de prospects sont du trafic et une landing page avec un bon taux de conversion.

Une landing page est une page qui donne généralement deux options à vos visiteurs, soient ils entrent leurs informations de contact, généralement un email, soit ils quittent votre site.

Généralement une landing page contient simplement :

  • Un titre (une accroche)
  • Un sous-titre (qui renforce l’accroche)
  • Une liste à puces de bénéfices
  • L’offre
  • Un appel à l’action (Où vous demandez de télécharger)
  • De la preuve sociale

Voici les principales caractéristiques qui font une bonne landing page :

  • Interpelle votre marché
  • Claire et concis
  • Facilement compréhensible
  • Une bonne accroche
  • Un appel à l’action visible sans scroller
  • Une couleur de bouton qui contraste avec le reste du design
  • Un texte de bouton qui donne une instruction spécifique ou parle du résultat voulu
  • De la preuve sociale
  • Une navigation limitée
  • Des repères visuels qui dirigent l’œil vers l’appel à l’action
  • Une image ou une représentation graphique de votre appât
  • Un formulaire réduit ou vous ne demandez que les informations indispensables
  • De la congruence avec la source dont provient votre visiteur
  • De la cohérence avec votre marque
  • Des boutons de partage
  • Un lien vers votre politique de confidentialité et vos conditions d’utilisation

Chapitre 14 : Gros trafic… grosse liste

Le trafic est en quelque sorte l’essence de votre machine de vente invisible et heureusement il existe de nombreuses sources de trafic autour de vous. Des sources qui ont des millions d’utilisateurs et qui vendent leur trafic, c’est par exemple le cas de Google, Facebook et Linkedin.

Alors avoir du trafic c’est simple, il vous suffit de l’acheter et vous pouvez vous le permettre car avec le bon appât en place et votre machine de vente invisible vous aller faire des ventes. Le trafic que vous allez recevoir sera converti en revenu que vous pourrez utiliser pour acheter encore plus de trafic. Vous pouvez le faire car maintenant vous avez le pouvoir de transformer votre trafic en argent.

Chapitre 15 : Lâcher votre Machine

Maintenant vous savez tout de la vente invisible  mais si vous ne mettez rien en pratique il ne se passera rien donc pour terminer Ryan nous propose un plan en 7 étapes pour démarrer :

  • Commencez par écrire vos emails d’endoctrinement, il ne s’agit que de 2 ou 3 emails donc cela devrait pouvoir se faire en 1 ou 2 jours
  • Ensuite passez à vos séquences d’engagement, faites en sortes que chaque séquence s’articule avec un bon appât et une offre pertinente
  • Commencez ensuite par vous attaquer à la phase d’ascension en écrivant vos emails qui vont convertir vos acheteurs en multi-acheteur.
  • Amenez du trafic ciblé en fonction de vos appâts
  • Écrivez vos emails de segmentation pour vos prospects qui ne sont pas dans une phase d’engagement ou d’ascension
  • Écrivez vos emails de réengagement pour vos prospects qui ne sont plus actifs
  • Continuer à optimiser votre machine de vente invisible

Et c’est tout, votre machine est construite.

Félicitation !

Vous avez maintenant une machine qui va faire des ventes perpétuelles sans effort et de manière invisible.

Conclusion sur « Invisible Selling Machine »

J’ai reçu ce livre lorsque je me suis inscrit au DigitalMarketer Lab de Ryan Deiss. La machine qu’il décrit dans son livre est pour moi un bon système sur lequel se baser pour construire une entreprise à succès.

On y retrouve les 3 principes de base à utiliser pour augmenter le chiffre d’affaires et les bénéfices d’une entreprise qui sont :

Après lecture, nous avons un plan simple pour créer un système marketing qui utilise ses 3 principes grâce à l’email marketing. Et c’est en ça que je trouve ce livre plutôt bon car ayant déjà lu des livres et suivi une formation sur l’email marketing, la majorité ne donnaient pas de plan d’ensemble.

Les nombreux templates personnalisable qui sont donnés tout au cours du livre sont idéaux si on veut démarrer à créer sa machine sans trop réfléchir au copywriting. Même si évidemment c’est toujours mieux d’y ajouter sa propre patte, ces templates permettent de passer à l’action rapidement et d’éviter d’être paralyser dans la rédaction des emails.

Bon toutefois même si cela est expliqué simplement il ne faut pas oublier que pour ce système fonctionne il faut avoir ou être prêt à créer une gamme de bons produits ou services et ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple à faire. Si actuellement vous avez une seule offre et que vous n’êtes pas prêt à en élaborer de nouvelles, les conseils du livre ne sont clairement pas adaptés à vous.

Après j’ai quand même une petite remarque sur le début du livre Ryan nous parle de créer de l’argent à partir de « rien » mais ce qu’il ne faut pas oublier c’est que il avait déjà des ressources. Il avait des prospects/clients et des offres, par conséquent les résultats qu’il a eus ne sont pas forcément atteignables par tout le monde au moment où ils liront le livre.

Points Forts :

  • Un système expliqué étape par étape
  • De nombreux exemples, templates que l’on peut utiliser pour mettre en place notre machine de vente invisible
  • Des principes simples à comprendre
  • Assez court et facile à lire

Points Faible :

  • S’adresse surtout aux personnes qui ont déjà un business en place avec de nombreuses offres
  • Manque un peu de données, dommage pour un livre sur l’email marketing
  • Ne parle pas trop de la mise en place technique
  • Les exemples viennent principalement de site sur le marketing, il aurait été intéressant de voir des exemples d’autres domaines

Guide Gratuit : Comment Trouver de Nouveaux Clients Sans Dépenser 1€ ! (ou presque)

Découvrez comment avoir des nouveaux prospects ultra-ciblés avec un petit budget sans vous prendre la tête avec des techniques compliquées !